Nouveautés
Les évènements à venir

 En 2017

 - Jeudi 13 juillet : retraite aux flambeaux

 - Vendredi 14 juillet : repas champêtre et feux d'artifice

 - Lundi14 et mardi 15 Août : Fête patronale

 - Dimanche 3 décembre: Saint-Nicolas

 

Les 10 ans de l'ADDL


Voici une petite fable qui narre la naissance de l'ADDL :

Le premier décembre 2001, le village de Viéville a eu la joie d'enregistrer une nouvelle naissance. Mais inutile d'aller vérifier dans les registres d'état civil, vous n'y trouverez aucune trace car le nouveau né est enregistré à la Préfecture de la Meuse. Il s'agit d'une toute jeune et encore babillante association.

Les heureux parents lui ont donné le joli nom de « Association des Deux Lavoirs ».

Nous vous proposons le témoignage d'une personne digne de foi qui a assisté au baptême de l'association :



« Ce jour là, le village en liesse (on se serait cru un soir de finale de coupe du monde) a voulu fêter dignement cet événement.

On n'avait pas hésité à inviter les dernières fées qui hantent encore le village (si si! il nous en reste encore quelques unes; il suffit d'y croire pour qu'elles puissent exister encore). Mais cette invitation n’était pas désintéressée : on espérait bien que ces vieilles dames pourraient à coup d'élixir, baguettes et formules magiques apporter tous les dons dont on peut rêver pour un bébé.

Il s'en trouva cinq qui acceptèrent de répondre à notre invitation: à la maison commune, on les reçut avec tous les égards dus à leur rang. Les cinq fées ne se firent pas prier pour se pencher au-dessus du berceau afin d'offrir à l'enfant les dons les plus précieux ou les plus utiles.

La première fée, qui semblait la plus âgée, lui prédit qu'elle permettrait d'animer le village de Viéville comme aux plus beaux jours de sa jeunesse, avec des bals, des kermesses, des carnavals, la fête du 15 août et toutes autres festivités.

La seconde annonça qu'elle préserverait et qu’elle entretiendrait au mieux le patrimoine du village et qu’ 'elle serait ouverte à tous, de Viéville ou d'ailleurs.

La troisième, la plus joviale et la plus gaie, déclara qu'elle ferait connaître I 'histoire et les usages festifs de Viéville et des alentours.

La quatrième lui dit qu'elle pourrait aussi favoriser les activités manuelles, sportives ou culturelles.

La dernière des fées, qui ne voulait pas être en reste, resta quelques secondes embarrassée, puis après mûre réflexion annonça fière d'elle même :

« -Tu sauras, ma chère petite, grâce à toutes les activités et manifestations que tu mettras en place, renforcer les liens entre les générations. Les jeunes, les moins jeunes, les encore moins jeunes seront capables de se retrouver, de travailler et faire la fête ensemble. Et ça, sans vouloir me vanter, pour un beau cadeau, c'est un beau cadeau !

On allait se mettre à applaudir quand on entendit la porte grincer. On vit alors entrer une vieille fée, si vieille qu'on pensait qu'elle était morte depuis belle lurette. Elle s'avança en s'appuyant sur sa canne jusqu'au berceau, et là, furieuse de n'avoir pas été invitée à la fête, elle annonça :

Petite, tu seras comme toutes les autres associations: tu ne fonctionneras qu'avec l'appui de quelques personnes qui auront vite fait de se lasser d'entendre les critiques toujours négatives de ceux qui ne font jamais rien. Et tu disparaîtras alors dans l'oubli comme tant d'autres. Heureusement, la plus jeune des fées eut la présence d'esprit de rajouter :

-Non petite ! Tu ne mourras que si les personnes ici présentes t'abandonnent et que si chacun compte sur l'autre pour te faire vivre. Mais dès aujourd'hui, tous les habitants du village vont se mobiliser pour que tu vives et que tu sois prospère.

Enfin la toute vieille fée, toute ratatinée, s'en repartit d'où elle venait. Mais en sortant de la salle, elle s’est arrêtée devant moi et m'a demandé :




-Dites moi, mon bon monsieur, pourquoi ces sottes gens ont-ils donné ce curieux nom d' « Association des deux Lavoirs »

Pas très rassuré, elle avait toujours à la main sa baguette magique, je lui ai répondu :

-Je suppose qu'ils l'appellent ainsi parce que les deux lavoirs sont la première image que l'on garde en tête quand on visite le village, ils font partie de son beau patrimoine. Et puis vous devez certainement savoir qu'autrefois le lavoir était un lieu de rencontre et d'échange où les nouvelles et les commérages allaient bon train. Ils pensent sans doute que cette association aura les mêmes qualités en espérant toutefois qu'on n y lavera jamais de linge sale.

La vieille est enfin sortie sans dire un seul mot, et quand on fut tout à fait sûr qu'elle était loin, nous avons tous porté un toast

-Longue vie à l'Association Des Deux Lavoirs !

Les photos du site de Viéville-sous-les-Côtes ne sont pas libre de droit, leur utilisation est soumise à autorisation, veuillez nous contacter pour cela.
Développé par vision-storm.com Flux Rss des Pages Flux Rss des Pages